8 mai 2009


au cabinet de radiologie, où il est question de m'irradier pour prendre un cliché de chacune de mes dents. l'opératrice me félicite : vous êtes très calme, dit-elle, vous prenez bien la pose, vous serrez fort les dents quand on vous demande, c'est agréable et reposant. j'attends que l'on me désharnache et balbutie vaguement merci avant de m'enfuir comme une ombre. heureuse confirmation que l'on peut s'en sortir, avec les bêtes féroces, si l'on s'abstient de toute panique et que l'on contrôle ses mouvements.

2 commentaires:

pan ! pan !