5 juillet 2008

Moucher


v. tr. (xvième ; esp. (colombie) moscar ; de mosca, "mouche" (insecte venimeux qui pond dans le nez des otages de la jungle)).


épizootie. souffler par les narines pour en faire sortir les monstruosités. qui mouche trop tire le sang. / moucher entre ses doigts. / "dieu, la sainte-vierge, l'armée et la patrie, les cris d'amour et les galoches dans la bouche du président sarkozy : l'état de santé d'ingrid betancourt, l'ex-otage franco-colombienne, est préoccupant. elle est certainement tombée très malade en captivité pour moucher tant d'aberrations depuis qu'elle est revenue". (christophe fernandez, médecin en chef de l'élyzée, la tribune, 4 juillet 2008). / "l’otage [clara rojas] allait mourir, parce que le petit n’arrivait pas à sortir. j’avais quelques connaissances paramédicales et la seule solution, c’était de pratiquer une césarienne. on a cherché un livre, on a regardé comment il fallait faire et j’ai dit à 'guillermo', un des guérilleros présents dans le camp : 'on va lui ouvrir le ventre.' nous l’avons endormie à la xylocaïne. on a incisé au bistouri et on a extrait le bébé comme on a pu. mais il s’étouffait, car il avait du liquide amniotique dans le nez. on lui a aspiré ses glaires, on a fait comme avec un veau qui vient de naître, en lui suçant le nez et en soufflant dedans pour qu'il mouche la mort qui l'endormait." (helí mejía mendoza (dit "martin sombra"), commandant des farc-ep, courrier international, 6 mars 2008).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

pan ! pan !