14 septembre 2010


La vie me supplicie, docteur, et c'est pourquoi je me suis pendu ensuite au lustre du salon, dit le dépressif. Ah, fait le psychiatre, mais encore raté ? Oui, d'accord, mais est-ce ma faute si j'ai les jambes si longues ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

pan ! pan !